Deep-News.media - Les échos des profondeurs Deep-News.media - Les échos des profondeurs

Manifeste

Chères lectrices, chers lecteurs, nous vous présentons Deep-News.media, le site d’information qui se focalisera sur la partie immergée de cet iceberg qu’est la géopolitique mondiale. En d’autres termes, nous vous proposons une immersion éclairante dans les eaux troubles de l’actualité : opérations clandestines, guerres de changement de régime, stratégies de la tension, luttes d’influence, durcissement sécuritaire, déclin démocratique, criminalité financière, prédations économiques, cyberguerres, soutiens étatiques au djihad, assassinats ciblés, trafics d’armes, blanchiment d’argent, privatisation de la guerre, narcotrafics, nouvelles menaces, espionnage, surveillance de masse, état de guerre perpétuelle, orwellisation médiatique, déraison d’État… Ces questions sensibles et cruciales seront traitées en continu, à travers les éditos, des enquêtes exclusives, des articles d'actualité, des interviews avec les meilleurs experts, des analyses approfondies et des recensions d'ouvrages d'intérêt public... En savoir plus

Recevez notre newsletter !

Nous protègeons vos données, lisez notre politique de protection des données pour en savoir plus.

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 2/2)

En exclusivité pour nos abonnés, voici la dernière partie de notre traduction d'une passionnante analyse d'un historien militaire américain. L'auteur y développe son argument sur l'impossibilité de mettre un terme aux guerres sans fin des États-Unis. En effet, face aux échecs de ses stratégies de contre-insurrection en Irak et en Afghanistan, le Pentagone n'a pas attendu le Covid-19 pour mener des opérations « socialement distanciées ». Dans ces campagnes (drones, forces spéciales, mercenaires...), peu de militaires américains décèdent, contrairement aux populations locales. Ainsi, l'auteur nous explique pourquoi il craint que ces guerres « sous le seuil » se multiplient, et qu'elles échappent de plus en plus à l'attention de ses concitoyens – un problème majeur qui nous concerne également.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 1/2)

En exclusivité pour nos abonnés, nous publions en deux parties la traduction d'une passionnante analyse d'un historien militaire américain. Selon lui, la pandémie actuelle va accélérer une tendance qui était déjà à l'oeuvre depuis des années, soit le fait que les États-Unis mènent un nombre croissant de guerres « socialement distanciées » (petits groupes de forces spéciales, expansion de l'usage de drones, recours à des contractants, etc.). Il en résulte des opérations moins meurtrières pour les soldats américains, qui échappent donc à l'attention de leurs concitoyens, mais qui provoquent un grand nombre de morts dans les pays ciblés. Dans la première partie de cette analyse, l'auteur expliquera les transformations de la machine de guerre américaine depuis deux décennies. Un article fondamental pour comprendre pourquoi nous sommes loin de la fin des guerres perpétuelles de Washington.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Le jour où Claude Goasguen confirma le soutien de l’État français pour al-Qaïda en Syrie

Alors qu'il se remettait du Covid-19, le député de Paris Claude Goasguen vient d'être emporté par une crise cardiaque. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Bien qu'en désaccord avec lui sur différentes questions – notamment au sujet du conflit israélo-palestinien –, nous tenons à lui rendre hommage. En effet, cet élu était connu pour son franc-parler et ses talents d'orateur. Fidèle à sa réputation, il confirma lors d'un débat sur LCP en juin 2015 que l'État français soutenait en sous-main les réseaux d'al-Qaïda en Syrie, prenant le risque d'exposer une opération clandestine si taboue et sensible qu'aucun média francophone n'ose enquêter sur ce dossier – comme peut en témoigner notre fondateur Maxime Chaix. L'occasion pour lui de vous révéler l'ampleur de l'auto-censure médiatique sur cette question épineuse, alors que des parlementaires courageux tels que Claude Goasguen ont tenté de sonner l'alarme sur ce scandale d'État depuis six longues années. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Une possible ingérence israélienne pour aider Trump à gagner en 2016 (médias étrangers)

Datant de février dernier, un rapport du FBI met en garde les autorités américaines sur d'hypothétiques ingérences russes dans l'élection présidentielle de 2020. Si de tels risques ne peuvent être exclus, il est frappant de constater l'obsession de Washington vis-à-vis des interférences de Moscou, qu'elles soient réelles ou fantasmées. Or, comme l'ont indiqué plusieurs médias israéliens, des documents déclassifiés du FBI contiennent des indices d'une opération d'influence du cabinet Netanyahou pour aider Trump à gagner les élections de 2016. Ces éléments indiquent même une collusion entre son équipe de campagne et de « hauts responsables israéliens ». Étonnamment, cette information n'a pas été reprise dans les médias francophones, à deux exceptions près, alors qu'elle a fait les gros titres aux États-Unis et en Israël. Décryptage d'une potentielle affaire d'État. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Tous les articles

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 2/2)

En exclusivité pour nos abonnés, voici la dernière partie de notre traduction d'une passionnante analyse d'un historien militaire américain. L'auteur y développe son argument sur l'impossibilité de mettre un terme aux guerres sans fin des États-Unis. En effet, face aux échecs de ses stratégies de contre-insurrection en Irak et en Afghanistan, le Pentagone n'a pas attendu le Covid-19 pour mener des opérations « socialement distanciées ». Dans ces campagnes (drones, forces spéciales, mercenaires...), peu de militaires américains décèdent, contrairement aux populations locales. Ainsi, l'auteur nous explique pourquoi il craint que ces guerres « sous le seuil » se multiplient, et qu'elles échappent de plus en plus à l'attention de ses concitoyens – un problème majeur qui nous concerne également.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 1/2)

En exclusivité pour nos abonnés, nous publions en deux parties la traduction d'une passionnante analyse d'un historien militaire américain. Selon lui, la pandémie actuelle va accélérer une tendance qui était déjà à l'oeuvre depuis des années, soit le fait que les États-Unis mènent un nombre croissant de guerres « socialement distanciées » (petits groupes de forces spéciales, expansion de l'usage de drones, recours à des contractants, etc.). Il en résulte des opérations moins meurtrières pour les soldats américains, qui échappent donc à l'attention de leurs concitoyens, mais qui provoquent un grand nombre de morts dans les pays ciblés. Dans la première partie de cette analyse, l'auteur expliquera les transformations de la machine de guerre américaine depuis deux décennies. Un article fondamental pour comprendre pourquoi nous sommes loin de la fin des guerres perpétuelles de Washington.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Le jour où Claude Goasguen confirma le soutien de l’État français pour al-Qaïda en Syrie

Alors qu'il se remettait du Covid-19, le député de Paris Claude Goasguen vient d'être emporté par une crise cardiaque. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Bien qu'en désaccord avec lui sur différentes questions – notamment au sujet du conflit israélo-palestinien –, nous tenons à lui rendre hommage. En effet, cet élu était connu pour son franc-parler et ses talents d'orateur. Fidèle à sa réputation, il confirma lors d'un débat sur LCP en juin 2015 que l'État français soutenait en sous-main les réseaux d'al-Qaïda en Syrie, prenant le risque d'exposer une opération clandestine si taboue et sensible qu'aucun média francophone n'ose enquêter sur ce dossier – comme peut en témoigner notre fondateur Maxime Chaix. L'occasion pour lui de vous révéler l'ampleur de l'auto-censure médiatique sur cette question épineuse, alors que des parlementaires courageux tels que Claude Goasguen ont tenté de sonner l'alarme sur ce scandale d'État depuis six longues années. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Une possible ingérence israélienne pour aider Trump à gagner en 2016 (médias étrangers)

Datant de février dernier, un rapport du FBI met en garde les autorités américaines sur d'hypothétiques ingérences russes dans l'élection présidentielle de 2020. Si de tels risques ne peuvent être exclus, il est frappant de constater l'obsession de Washington vis-à-vis des interférences de Moscou, qu'elles soient réelles ou fantasmées. Or, comme l'ont indiqué plusieurs médias israéliens, des documents déclassifiés du FBI contiennent des indices d'une opération d'influence du cabinet Netanyahou pour aider Trump à gagner les élections de 2016. Ces éléments indiquent même une collusion entre son équipe de campagne et de « hauts responsables israéliens ». Étonnamment, cette information n'a pas été reprise dans les médias francophones, à deux exceptions près, alors qu'elle a fait les gros titres aux États-Unis et en Israël. Décryptage d'une potentielle affaire d'État. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Derrière la mise en place du confinement massif, la peur, le conformisme et la pseudo-science

En exclusivité pour Deep-News.media, nous avons traduit l'important article d'un expert américain en bio-ingénierie. Solidement documentée, son analyse montre que la mise en place des mesures de confinement massif à travers le monde fut davantage fondée sur la peur, le conformisme et la pseudo-science que sur la rationalité. Si nous ne partageons pas l'intégralité de ses arguments, cette analyse est cruciale pour mieux comprendre les processus décisionnels derrière ce confinement massif, dont les conséquences de long terme pourraient être bien plus graves que le virus. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

EXCLUSIF : Selon un ex-agent du FBI, « une opération ratée de la CIA a rendu possible le 11-Septembre »

Début mai, le FBI a dévoilé par accident l’identité d’un diplomate saoudien suspecté d’avoir soutenu deux des futurs pirates de l’air du 11-Septembre. Or, il eût été suicidaire, pour l’Arabie saoudite, d’avoir consciemment planifié ces attentats. En effet, pour la royauté saoudienne, le soutien militaire des États-Unis est crucial, comme on a récemment pu l’observer lorsque Trump menaça Mohammed ben Salmane de stopper cette protection s’il poursuivait sa guerre des prix du pétrole. Selon un ex-agent spécial du FBI que nous avons interrogé, il s’avère que la CIA tenta de recruter ces deux terroristes par l’entremise des services secrets saoudiens – une opération illégale sur le territoire des États-Unis. Selon lui, ces efforts de recrutement d’informateurs potentiels empêchèrent le FBI de mettre sous surveillance ces deux individus, ce qui rendit possible le 11-Septembre. Il estime toutefois que la CIA ignorait la préparation de ces attentats, un argument que nous ne pouvons ni infirmer, ni confirmer. En exclusivité pour Deep-News.media, cet ex-agent spécial a répondu à nos questions, en nous offrant des détails inédits sur l’une des principales zones d’ombres autour de ces attentats. Révélations.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Guerre froide entre Pékin et Washington : la revanche posthume d’Andrew « Yoda » Marshall

Décédé en mars 2019, Andrew « Yoda » Marshall – qui fut notamment le protecteur de Dick Cheney et de Donald Rumsfeld –, a été l'un des stratèges les plus influents du Pentagone pendant plus de quarante ans. Indifférent à la menace terroriste, il se rendit à son bureau le 12 septembre 2001, et surprit son équipe en lui demandant de chercher à comprendre ce que pensait la Chine. Par la suite, il s'était plaint de l'engagement des États-Unis dans la « guerre globale contre la terreur », soutenant qu'il fallait limiter la montée en puissance de la Chine par tous les moyens. En étudiant ses préconisations stratégiques, nous allons voir pourquoi la nouvelle guerre froide entre Pékin et Washington constitue sa revanche posthume, malgré les risques induits par cette rivalité. Décryptage.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

EXCLUSIF : Comment Londres a promu les « modérés » tout en soutenant le futur Daech

De récentes révélations prouvent que le gouvernement britannique a organisé plusieurs opérations de propagande pour attiser la guerre en Syrie, à la fois contre Bachar el-Assad et ses opposants djihadistes – y compris l'« État Islamique ». Si ces informations sont intéressantes, elles occultent le fait que le MI6 fut impliqué très précocement dans l'appui de la nébuleuse extrémiste qui finira par former Daech au printemps 2013. Voici donc une relecture critique de ces révélations, à l'aune des activités inavouables, mais documentées, des services spéciaux britanniques et de leurs alliés en Syrie à partir de l'automne 2011. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Succès et périls de l’interventionnisme turc en Libye et en Méditerranée

En exclusivité pour nos adhérents, nous avons traduit un excellent article qui analyse les récents succès de la Turquie et de ses alliés en Libye. Comme nous le verrons, la situation dans ce pays reste néanmoins bloquée, et l'activisme turc dans cette région amplifie la polarisation internationale. Par conséquent, la tension entre les deux blocs de puissances qui se disputent le contrôle de la Libye ne fait que s'accentuer. Afin d'y voir plus clair, l'auteur de cette analyse clarifie pertinemment les enjeux et les derniers développements de ce conflit. Décryptage.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

La raison inavouable de l’acharnement du clan Obama contre Michael Flynn

Alors que l'affaire du Russiagate s'écroule, de nouveaux éléments remettent en cause la crédibilité des accusations qui pèsent sur Michael Flynn, l'éphémère conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump. Or, l'acharnement judiciaire qu'il a subi dès janvier 2017 n'est pas sans lien avec ses positions constantes sur le dossier le plus sensible de l'administration Obama, dans lequel les principaux architectes de sa politique étrangère sont compromis. Un retour en arrière est donc indispensable pour comprendre ce processus, et la politisation flagrante des principales agences du Renseignement américain. En effet, si Michael Flynn est loin d'être une personne irréprochable, il est désormais clair que les poursuites qui le visaient relevaient davantage de la vengeance que de la Justice. Décryptage. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Venezuela : « baie des Cochons 2.0 » ou nouvel échec de l’équipe de Juan Guaidó ?

Vu la retentissante débâcle d'un groupe de mercenaires anti-Maduro, il serait tentant de comparer ce fiasco à celui de la CIA lors de l'invasion de la baie des cochons à Cuba, en 1961. Or, à mesure qu'émergent les détails de cette opération, il semblerait plutôt qu'il s'agisse d'un nouvel échec de l'équipe de Juan Guaidó, et/ou d'une société militaire privée américaine nommée Silvercorp USA. Si la volonté de renverser Maduro au sein de l'administration Trump n'est pas un mystère – notamment du fait de sa guerre économique féroce contre la population vénézuélienne –, il semble peu probable qu'elle soit à l'origine de cette calamiteuse opération. Décryptage. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer

Impact de la pandémie pour l’Empire du Milieu : les craintes du Renseignement chinois

Le 21 avril dernier, nous expliquions pourquoi la Chine pourrait être affaiblie par cette crise, notamment en termes de stabilité intérieure, d’influence globale et de prospérité économique. Des révélations récentes indiquent que le Ministère chinois de la Sécurité d'État partage ces craintes, et envisage même le scénario d'un conflit armé avec les États-Unis. En parallèle, un nombre croissant de sources issues des milieux du Renseignement anglo-saxon tentent de contrer les accusations du cabinet Trump, qui affirme sans exposer de preuves que ce virus aurait bel et bien fuité d'un labo de Wuhan. Comme nous le verrons, ces sources craignent une brusque montée des tensions entre Pékin et Washington, et utilisent donc la presse pour essayer de calmer le jeu. Bataille de l'information, possible relance de la guerre commerciale, tensions croissantes en mer de Chine méridionale... Décryptage d'une situation explosive.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer