EXCLUSIF : Le soutien diplomatique occulté de Paris et de Washington en faveur de Jaysh al-Islam

Shares

Le 29 janvier dernier, l’Office de lutte contre les crimes contre l’humanité, la Section de recherches de Marseille et le GIGN ont interpellé Majdi Nema. Surnommé « Islam Alloush », cet homme est l’ancien porte-parole d’un groupe djihadiste ayant joué un rôle central dans les tentatives de renversement de Bachar el-Assad. Problème : cette faction islamiste a bénéficié d’un soutien diplomatique de la part de l’État français, qui s’est refusé à le classer comme groupe terroriste et qui a favorisé son rôle central dans les négociations avec l’État syrien à partir de l’hiver 2015. Comme nous allons le démontrer, le soutien diplomatique de l’administration Obama en faveur de cette milice extrémiste est également avéré, ce qui pose de sérieuses questions sur les politiques clandestines anti-Assad de Washington, Paris et leurs alliés. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
Shares
Comments are closed.