Il y a 5 ans, les « rebelles modérés » de la CIA aidaient al-Qaïda à s’implanter à Idleb

Shares

En 2013, les États-Unis annoncèrent la vente de 14 000 missiles antichar TOW à l’Arabie saoudite. À partir du printemps 2014, ces armes furent de plus en plus largement distribuées à la rébellion anti-Assad par la CIA, les services saoudiens et leurs partenaires turcs et qataris. Or, ces missiles aidèrent al-Qaïda à s’emparer d’Idleb il y a tout juste 5 ans, et à s’y implanter durablement. En effet, les « rebelles modérés » de la CIA qui recevaient ces armes étaient alliés à la nébuleuse djihadiste locale. Au final, cette guerre secrète de la CIA et de ses complices renforça le « virus » du djihad anti-Assad, contraignant le peuple syrien à choisir entre Bachar et la charia. Comme nous allons le constater, ces missiles « made in USA » jouèrent un rôle clé dans cette opération. Retour sur l’un des aspects les plus controversés de la présidence Obama, qui fut à nouveau ignoré par la presse occidentale à l’occasion des 9 ans du conflit syrien. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
Shares
Comments are closed.