Page 1
Par défaut

EXCLUSIF : Sur les ingérences électorales, l’hypocrisie du Renseignement américain

Dans un récent article que nous allons commenter, un chercheur américain affirme que la CIA ne s’ingère plus dans les élections étrangères depuis une vingtaine d’années. Omettant la NED et d’autres officines américaines, cette analyse donne la fausse impression que le gouvernement des États-Unis ne cherche plus à peser sur les résultats électoraux à l’étranger. Or, notre lecture des stratégies d’influence de Washington montre que la Maison-Blanche est loin d’avoir abandonné ses politiques d’ingérence dans les processus électoraux, contrairement à ce qu’affirme cet universitaire. En voici les raisons. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

EXCLUSIF : En janvier 2013, la « CIA privée » reconnaissait que Washington soutenait le futur Daech

En exclusivité, nous vous proposons notre analyse d’un important article de la firme Stratfor. Datant de janvier 2013, il confirme que Washington et ses alliés turcs et pétromonarchiques soutenaient alors la nébuleuse de groupes islamistes qui allait former Daech deux mois plus tard. D’une importance capitale pour comprendre les dynamiques de la guerre en Syrie, cette analyse inconnue dans les pays francophones a été publiée par une firme de renseignement si influente à Washington qu’elle est surnommée la « CIA privée ». Écrit par un ex-haut responsable du Renseignement américain, il s’agit d’un document à prendre au sérieux, qui confirme la participation clandestine de la CIA dans la montée en puissance du futur « État Islamique » durant le conflit syrien.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Les coulisses de la guerre d’influence entre le Qatar et le bloc saoudo-émirati à Washington

En juin 2017, Riyad, Abou Dhabi et leurs alliés coupaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar, tout en lui imposant un blocus et plusieurs exigences à remplir pour lever cet embargo. À l’occasion des trois ans de cette crise du Golfe, nous avons traduit une longue et passionnante enquête sur la vaste guerre d’influence qui a dès lors opposé le bloc saoudo-émirati et leurs rivaux qataris à Washington. Campagnes de désinformation, lobbying tous azimuts, financements illimités pour recruter les meilleurs communicants… S’appuyant sur des documents officiels, cette fascinante investigation nous révèle comment ces trois pétromonarchies cherchent à influencer le Congrès et la Maison-Blanche en leur faveur – un processus qui encourage l’hyper-militarisation de la politique étrangère américaine. Une lecture indispensable. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 2/2)

En exclusivité pour nos abonnés, voici la dernière partie de notre traduction d’une passionnante analyse d’un historien militaire américain. L’auteur y développe son argument sur l’impossibilité de mettre un terme aux guerres sans fin des États-Unis. En effet, face aux échecs de ses stratégies de contre-insurrection en Irak et en Afghanistan, le Pentagone n’a pas attendu le Covid-19 pour mener des opérations « socialement distanciées ». Dans ces campagnes (drones, forces spéciales, mercenaires…), peu de militaires américains décèdent, contrairement aux populations locales. Ainsi, l’auteur nous explique pourquoi il craint que ces guerres « sous le seuil » se multiplient, et qu’elles échappent de plus en plus à l’attention de ses concitoyens – un problème majeur qui nous concerne également.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Allons-nous vers la fin des guerres perpétuelles de Washington ? (partie 1/2)

En exclusivité pour nos abonnés, nous publions en deux parties la traduction d’une passionnante analyse d’un historien militaire américain. Selon lui, la pandémie actuelle va accélérer une tendance qui était déjà à l’oeuvre depuis des années, soit le fait que les États-Unis mènent un nombre croissant de guerres « socialement distanciées » (petits groupes de forces spéciales, expansion de l’usage de drones, recours à des contractants, etc.). Il en résulte des opérations moins meurtrières pour les soldats américains, qui échappent donc à l’attention de leurs concitoyens, mais qui provoquent un grand nombre de morts dans les pays ciblés. Dans la première partie de cette analyse, l’auteur expliquera les transformations de la machine de guerre américaine depuis deux décennies. Un article fondamental pour comprendre pourquoi nous sommes loin de la fin des guerres perpétuelles de Washington.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

La raison inavouable de l’acharnement du clan Obama contre Michael Flynn

Alors que l’affaire du Russiagate s’écroule, de nouveaux éléments remettent en cause la crédibilité des accusations qui pèsent sur Michael Flynn, l’éphémère conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump. Or, l’acharnement judiciaire qu’il a subi dès janvier 2017 n’est pas sans lien avec ses positions constantes sur le dossier le plus sensible de l’administration Obama, dans lequel les principaux architectes de sa politique étrangère sont compromis. Un retour en arrière est donc indispensable pour comprendre ce processus, et la politisation flagrante des principales agences du Renseignement américain. En effet, si Michael Flynn est loin d’être une personne irréprochable, il est désormais clair que les poursuites qui le visaient relevaient davantage de la vengeance que de la Justice. Décryptage. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
more