Page 1
Par défaut

Au « Kurdistan » syrien, une pollution pétrolière massive couverte par Washington

Alors que l’Union européenne et les Nations Unies viennent de coprésider la quatrième conférence de Bruxelles sur l’« aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région », un thème dérangeant n’a pas été abordé durant cet événement. En effet, dans le Nord-Est syrien administré par les Kurdes, la pollution engendrée par l’exploitation rudimentaire des ressources pétrolières locales menace des milliers de familles. En exclusivité pour nos abonnés, nous avons traduit une importante enquête sur cette problématique méconnue, qui montre que la volonté affichée par Trump de « sécuriser le pétrole » syrien se traduit par une destruction massive de l’environnement dans cette région. Révélations sur une face sombre de nos « vertueux » alliés kurdes et américains.       

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

Omerta sur les liens entre Epstein et les services israéliens et américains

Récemment, Netflix et Investigation Discovery ont diffusé des documentaires sur le scandale Epstein. Problème : les liens entre cet homme et les services américains et israéliens, de même que les raisons de la protection judiciaire dont il a bénéficié à partir de 2007, n’ont pas été abordés dans ces deux programmes. En exclusivité pour nos abonnés, nous avons traduit un article qui nous permet de comprendre pourquoi. Édifiant.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Les plans secrets de la Turquie pour envahir la Grèce et l’Arménie

À Deep-News.media, nous nous sommes fixés comme mission d’analyser des informations géopolitiques peu ou pas relayées par nos confrères francophones, mais d’une importance capitale. Parmi elles, la fuite accidentelle d’un plan secret de la Turquie visant à envahir la Grèce et l’Arménie n’a pas été reprise dans les pays francophones. Alors que le pouvoir turc est de plus en plus agressif dans l’Est méditerranéen, et que la France considère cette interventionnisme comme une menace majeure, il est d’intérêt public de relayer et d’analyser cette information. Décryptage.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Retour sur l’assassinat de Qassem Soleimani

Il y a quelques jours, Téhéran a annoncé l’exécution prochaine d’un espion présumé de la CIA et du Mossad, dont les renseignements auraient permis la liquidation de Qassem Soleimani. Si cette information a été reprise dans la presse francophone, un article moins remarqué d’un média israélien nous offre des détails méconnus sur l’assassinat ciblé de Soleimani. À la demande de plusieurs lecteurs, et sachant que cet article confirme et complète nos différentes analyses sur ce dossier, en voici une traduction exclusive.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

La « guerre des semi-conducteurs » : un enjeux majeur du XXIème siècle

Il y a un mois, le cabinet Trump annonçait un sévère embargo contre Huawei et ses fournisseurs étrangers dans le domaine des semi-conducteurs. Cette décision n’était pas surprenante, car les stratèges de Washington considèrent que leur Droit national peut être extraterritorial si nécessaire. Or, un chercheur proche du Pentagone et du Renseignement américain vient de mettre en garde les États-Unis sur leur extrême vulnérabilité dans cette « guerre des semi-conducteurs ». Pour les raisons que nous allons vous détailler, la Chine pourrait même en sortir gagnante. Quelle que soit l’issue de ce conflit, il est clair que la compétition mondiale pour le contrôle de ces puces de haute technologie va s’intensifier, ce qui n’est pas nécessairement une bonne nouvelle. Découvrez pourquoi dans cette analyse.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Le syndrome des « États défaillants », ou l’autodestruction de l’Occident

Alors que les États-Unis plongent dans le chaos suite à la mort de George Floyd, ces troubles civils sont un indicateur supplémentaire que ce pays est en déclin depuis un certain nombre d’années. Certes, Donald Trump a une part de responsabilité non négligeable dans cette situation. Pour autant, ses prédécesseurs ont organisé l’affaiblissement de leur pays depuis les années Clinton, si ce n’est depuis la présidence Reagan. Ainsi, nous allons étudier les différentes raisons qui montrent que la présidence Trump n’est pas la cause de ce long déclin, mais le symptôme d’un impérium américain qui s’est autodétruit après avoir cru en la fin de l’Histoire et en l’inexorabilité de son hégémonie globale. Nous en profiterons alors pour démontrer que les démocraties européennes sont loin d’être épargnées par un tel processus. Décryptage d’un brusque retour à la réalité.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Le jour où Claude Goasguen confirma le soutien de l’État français pour al-Qaïda en Syrie

Alors qu’il se remettait du Covid-19, le député de Paris Claude Goasguen vient d’être emporté par une crise cardiaque. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Bien qu’en désaccord avec lui sur différentes questions – notamment au sujet du conflit israélo-palestinien –, nous tenons à lui rendre hommage. En effet, cet élu était connu pour son franc-parler et ses talents d’orateur. Fidèle à sa réputation, il confirma lors d’un débat sur LCP en juin 2015 que l’État français soutenait en sous-main les réseaux d’al-Qaïda en Syrie, prenant le risque d’exposer une opération clandestine si taboue et sensible qu’aucun média francophone n’ose enquêter sur ce dossier – comme peut en témoigner notre fondateur Maxime Chaix. L’occasion pour lui de vous révéler l’ampleur de l’auto-censure médiatique sur cette question épineuse, alors que des parlementaires courageux tels que Claude Goasguen ont tenté de sonner l’alarme sur ce scandale d’État depuis six longues années. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Guerre froide entre Pékin et Washington : la revanche posthume d’Andrew « Yoda » Marshall

Décédé en mars 2019, Andrew « Yoda » Marshall – qui fut notamment le protecteur de Dick Cheney et de Donald Rumsfeld –, a été l’un des stratèges les plus influents du Pentagone pendant plus de quarante ans. Indifférent à la menace terroriste, il se rendit à son bureau le 12 septembre 2001, et surprit son équipe en lui demandant de chercher à comprendre ce que pensait la Chine. Par la suite, il s’était plaint de l’engagement des États-Unis dans la « guerre globale contre la terreur », soutenant qu’il fallait limiter la montée en puissance de la Chine par tous les moyens. En étudiant ses préconisations stratégiques, nous allons voir pourquoi la nouvelle guerre froide entre Pékin et Washington constitue sa revanche posthume, malgré les risques induits par cette rivalité. Décryptage.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more