Page 1
more
more
more
more
more
more
more
Par défaut

Pourquoi la stratégie libanaise de l’Élysée nous semble vouée à l’échec

Après la publication de notre article défendant Georges Malbrunot, plusieurs lecteurs nous ont répondu que ce journaliste aurait torpillé la stratégie française au Liban, en exposant les détails du dialogue de Macron avec un haut responsable du Hezbollah. Nous estimons au contraire qu’un éventuel échec des initiatives françaises au Pays du Cèdre ne serait pas dû à un ou deux articles de presse. En effet, comme nous allons le détailler, les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite ne sont pas dans une logique de conciliation mais d’affrontement avec le Hezbollah, ce qui induit la déstabilisation du Liban. Dès lors, il nous paraît incertain que l’activisme de l’Élysée puisse aboutir positivement. Décryptage.   

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

Sanctions contre la CPI : pourquoi les États-Unis sabordent à nouveau leur influence

Le 2 septembre, sur la base d’un ordre exécutif signé en juin dernier, Donald Trump a imposé des sanctions illégales à la procureure de la Cour Pénale Internationale et à un autre responsable de cette institution. Comme nous allons le constater, cette initiative a des implications qui dépassent la seule question de la souveraineté des États-Unis, et de l’impunité de leurs responsables face à la Justice pénale internationale. En réalité, cette décision est une nouvelle escalade dans l’imposition de l’extraterritorialité du Droit américain, en ce qu’elle frappe une juridiction à vocation universelle considérée comme légitime par de nombreux pays et organisations. Or, nous allons expliquer pourquoi le sabordage du multilatéralisme depuis la présidence W. Bush pourrait être défavorable à Washington sur le long terme. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more