Deep-News.media - Page 11 sur 18 - Les échos des profondeurs Deep-News.media - Page 11 sur 18 - Les échos des profondeurs

Tous les articles

CIA vs. MBS : les coulisses d’une intense guerre d’influence

Depuis que le roi Salmane a écarté Mohammed ben Nayef de sa position de prince héritier au profit de son fils, Mohammed ben Salmane (MBS), la CIA semble n’avoir pas confiance en ce dernier. Alors que Ben Nayef était l’homme clé de l’Agence à Riyad, le prince héritier MBS est de plus en plus fréquemment attaqué dans les médias par la CIA et ses proches partenaires, en particulier depuis l’assassinat de Jamal Khashoggi. Dernier épisode en date : les révélations du présumé piratage, par MBS lui-même, du smartphone de Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde et le patron d’Amazon – mais aussi un partenaire stratégique de la CIA et de la communauté américaine du Renseignement. Dévoilé tardivement par le Guardian, ce potentiel piratage pourrait avoir des conséquences désastreuses pour MBS et ses importants projets de transition économique.

Interview d’Alain Chouet : « En France, il est devenu impossible de débattre sereinement de politique étrangère »

INTERVIEW EXCLUSIVE : Après l’interview percutante d’Alain Juillet, nous vous proposons un autre entretien tout aussi décapant avec Alain Chouet. Ancien chef du service de renseignement et de sécurité de la DGSE, ce fin connaisseur du monde arabe ne pratique pas la langue de bois. Assassinat de Soleimani, avenir du Liban, guerre au Yémen, « modernisation » saoudienne, rapports de la France avec les pétromonarchies, guerre en Libye, illusions interventionnistes, enlisement français au Sahel, limites de la liberté d’expression… Alain Chouet a répondu à un large éventail de questions, nous livrant ses précieuses clés de compréhension d’un monde de plus en plus complexe, instable et turbulent.  

Gilets Jaunes, manifestants, journalistes, citoyens ordinaires : nous sommes tous Julian Assange face à l’arbitraire

L’indifférence médiatique et citoyenne face à l’acharnement judiciaire que subit Julian Assange est alarmant. L’enjeu de cette affaire est pourtant simple : principalement focalisées sur la satisfaction d’intérêts privés – dont les récentes guerres ingagnables mais sans fin en sont un symptôme édifiant –, nos démocraties libérales sont en train de transférer tous les pouvoirs essentiels à l’Exécutif. De ce fait, la Justice d’exception à laquelle était soumis les terroristes est en train de s’imposer à toutes et à tous, sans même que nous n’en ayons conscience. Découvrez pourquoi nous sommes tous Julian Assange.  

Les munitions à l’uranium en Afghanistan : combien de « Tchernobyl » invisibles ?

Passé inaperçu en France, un article récent dévoile que le Pentagone envisagerait de supprimer les munitions à l’uranium appauvri utilisées par son avion A-10 Warthog – confirmant ainsi l’extrême dangerosité de cette arme. L’occasion pour nous de vous détailler les conséquences méconnues de l’usage massif de cet isotope hautement radioactif en Afghanistan, alors que les documents récemment dévoilés par le Washington Post au sujet de cette guerre n’en font pas mention. 

Des milliers de djihadistes syriens en Libye : un énième retour de bâton pour la France et ses alliés

Alors que, sur le dossier libyen, la Russie peine à imposer un cessez-le-feu entre Fayez el-Sarraj et son rival Khalifa Haftar, le roi de Jordanie vient de nous apprendre que des milliers de djihadistes ont été transférés de la poche d’Idlib vers la Libye – manifestement par les services turcs. Comme nous allons l’expliquer, il s’agit d’un énième retour de bâton suscité par l’interventionnisme occidental dans le « Grand Moyen-Orient ». En effet, dès 2011, la France et ses alliés ont semé le chaos en Libye, avant de soutenir des rebelles anti-Assad dont plusieurs milliers sont désormais utilisés par Erdogan contre nos intérêts. Décryptage.  

Les manipulations de Pompeo pour déclencher une guerre contre l’Iran

La volonté présidentielle de désescalade suite à la riposte mesurée de l’Iran contre des bases militaires américaines prouve une nouvelle fois que Donald Trump ne souhaite pas entrer en guerre contre Téhéran. Or, comme nous allons l’expliquer, Mike Pompeo et les faucons anti-iraniens de son administration cherchent à déclencher ce conflit depuis septembre 2018, quitte à manipuler grossièrement la réalité. Décryptage. 

Les États-Unis perdent leurs guerres, leurs firmes d’armement les gagnent

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que, depuis le lancement de la campagne afghane des États-Unis et de leurs alliés en octobre 2001, Washington a perdu toutes ses guerres sans exception – la fin de l’organisation « État Islamique » étant loin d’être acquise malgré la disparition du « Califat » syro-irakien. Or, il s’avère que les firmes d’armement américaines ont massivement bénéficié de ces campagnes militaires, comme viennent de nous le rappeler les gains boursiers soudains des principaux marchands d’armes américains après l’assassinat du général Qassem Soleimani. Décryptage. 

EXCLUSIF : La longue préméditation de l’assassinat de Soleimani

EXCLUSIF : Nous allons vous exposer un certain nombre de faits troublants, qui attestent de la longue préméditation de l’assassinat de Qassem Soleimani par Israël et les États-Unis – dans le contexte d’une intensive planification militaire entre les états-majors américains et israéliens depuis novembre dernier. Le processus que nous décrirons nous semble être à l’origine de la brusque montée en tension – pour ne pas dire l’état de guerre imminente –, qui oppose désormais l’Iran aux États-Unis et à ses principaux alliés. Or, des hauts responsables américains font fuiter dans la presse des éléments suspects, qui font passer cet assassinat comme un simple coup de sang de Donald Trump. Décryptage. 

EXCLUSIF : En 2016, le Quai d’Orsay informe le Sénat que nos alliés appuient les djihadistes anti-Charlie Hebdo au Yémen

EXCLUSIF : Découvrez un extrait de notre enquête exclusive, qui démontre que le Quai d’Orsay, le Sénat français et le Pentagone étaient informés depuis au moins 2016 du soutien, par nos alliés du Golfe au Yémen, du réseau djihadiste derrière l’attentat contre Charlie Hebdo. Problème : ces informations choquantes n’ont pas dissuadé les États-Unis et la France de poursuivre leur soutien matériel et militaire en faveur de cette offensive émiratie et saoudienne au Yémen – bien qu’elle ait renforcé ce groupe terroriste depuis le printemps 2015. Révélations. 

EXCLUSIF : Au Yémen, l’Occident soutient les financeurs des terroristes anti-Charlie Hebdo

EXCLUSIF. Cette enquête prouve que les États-Unis et la France sont au courant de la présence d’al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) au sein des milices de la « coalition arabe » qu’ils soutiennent au Yémen. Bien que l’on ignore si l’État français est informé des accords secrets entre cette organisation terroriste et ses alliés de la « coalition arabe », il est avéré que le Pentagone ferme les yeux sur le fait que nos partenaires émiratis et saoudiens renforcent AQPA au Yémen, alors que ce réseau a revendiqué l’attentat de janvier 2015 contre Charlie Hebdo.

Interview d’Alain Juillet : « Les néocons français vont souvent plus loin que les Américains »

INTERVIEW EXCLUSIVE : Ex-numéro 2 de la DGSE, ancien haut responsable chargé de l’intelligence économique au sein du SGDN, actuellement senior advisor au sein du cabinet Orrick Rambaud Martel, Alain Juillet nous fait l’honneur d’être le premier expert à répondre aux questions de Deep-News.media. Éminent spécialiste du Renseignement, ayant des décennies d’expérience dans ce domaine, Alain Juillet a le mérite de ne pas avoir la langue dans sa poche. Son franc-parler sur les questions les plus sensibles est en parfaite adéquation avec la philosophie de Deep-News.media. Nous avons donc le plaisir de vous dévoiler cette première interview décapante, tout en vous signalant que d’autres personnalités tout aussi intéressantes répondront à nos questions dans les prochaines semaines. 

Être Charlie et pétromonarchiste : le scandale de l’islamo-oligarchisme

Dans le débat public français, un certain nombre de personnalités critiquent fréquemment l’« islamo-gauchisme » et nos concitoyens musulmans. Or, les alliances de nos autorités et de plusieurs multinationales françaises avec les pétromonarchies – soit l’« islamo-oligarchisme » –, ont des conséquences funestes qu’il faudrait davantage dénoncer.

Trump et la CIA en Syrie : le tweet de trop ?

En juillet 2017, avec sa maladresse habituelle, Donald Trump confirma d’un simple tweet l’existence de rémunérations clandestines de la CIA – et potentiellement d’autres agences américaines –, en faveur des mercenaires anti-Assad. Deux médias grand public américains ont alors entamé des démarches judiciaires qui sont susceptibles de lever le voile sur l’une des opérations les plus toxiques et controversées de l’histoire de la CIA. Décryptage.

EXCLUSIF : Soleimani craignait une nouvelle tentative d’assassinat dès l’automne 2019

EXCLUSIF : Rappelant que le général Qassem Soleimani est, depuis au moins 2006, une cible à éliminer pour Israël, cet article démontre que cet important stratège iranien craignait une nouvelle tentative d’assassinat depuis l’automne dernier. Revenant sur la coopération très étroite entre les services américains et israéliens au Moyen-Orient, cette analyse explore la possibilité que l’État hébreu eût joué un rôle actif dans cette élimination, Tel Aviv ayant été préalablement informée de cette opération – contrairement aux élus du Congrès des États-Unis.