Page 1
more
Par défaut

Pourquoi notre débat public sur le djihad est fondamentalement biaisé

Nous vous présentons une classification inédite des trois principales « écoles » occidentales dans l’étude du djihadisme. Nous verrons que les deux courants dominants dans notre débat public souffrent d’une carence majeure, en ce qu’ils font l’impasse sur une tendance structurelle : l’instrumentalisation, par les puissances occidentales et leurs alliés moyen-orientaux, de milices djihadistes dans plusieurs guerres par procuration depuis la fin des années 1970. Ainsi, nous vous expliquerons pourquoi le courant minoritaire d’analyse du djihad devrait être davantage présent dans le débat public, puisqu’il dénonce ces stratégies clandestines qui menacent notre sécurité collective en renforçant nos ennemis islamistes.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

EXCLUSIF : La discrète guerre de terreur de la CIA en Afghanistan

En Afghanistan, la CIA soutient discrètement des services secrets intérieurs dont les méthodes brutales nous rappellent les sombres années du KhAD, lorsque les renseignements afghans étaient appuyés par le KGB et qu’ils commettaient des crimes de masse contre la population locale. En clair, selon plusieurs sources bien informées, l’Agence soutient dans ce pays une politique de terreur visant les civils et les opposants, et pas seulement ses anciens alliés islamistes antisoviétiques. Chronique d’un conflit sans fin, aujourd’hui aggravé par une nouvelle guerre invisible de la CIA contre la population afghane, qui nous rappelle le controversé programme Phoenix mené par l’Agence dans le Sud Viêt-Nam des années 1960-70. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

EXCLUSIF : À Idleb, Washington aide la Turquie à soutenir al-Qaïda et ses alliés

L’une des principales caractéristiques de la politique étrangère américaine est la perpétuelle contradiction. En effet, depuis août dernier, les États-Unis ont mené des frappes de drones contre certains cadres d’al-Qaïda à Idleb. Or, dans cette même région, ils aident depuis mai dernier la Turquie à soutenir cette nébuleuse islamiste, autorisant Ankara à équiper ses supplétifs djihadistes avec des missiles antichar TOW « made in USA » – ce qui appuie l’effort de guerre de l’ex-Front al-Nosra. Décryptage d’une politique étrangère qui donne le tournis, et qui menace la sécurité des pays européens en soutenant nos ennemis islamistes. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

EXCLUSIF : En 2013, l’État français a livré des lance-missiles à la « nébuleuse Daech » en Syrie

En exclusivité pour nos abonnés, voici notre enquête explosive qui démontre l’acheminement clandestin, par l’État français, de postes de tirs de missiles Milan à la nébuleuse de groupes djihadistes formant ou collaborant avec Daech en 2013. Si la destination exacte de ces armements n’est pas encore déterminée, il ne fait aucun doute que le réseau de factions qui en a bénéficié coopérait étroitement avec le futur « État Islamique » à cette époque. Révélations.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

EXCLUSIF : Le soutien diplomatique occulté de Paris et de Washington en faveur de Jaysh al-Islam

Le 29 janvier dernier, l’Office de lutte contre les crimes contre l’humanité, la Section de recherches de Marseille et le GIGN ont interpellé Majdi Nema. Surnommé « Islam Alloush », cet homme est l’ancien porte-parole d’un groupe djihadiste ayant joué un rôle central dans les tentatives de renversement de Bachar el-Assad. Problème : cette faction islamiste a bénéficié d’un soutien diplomatique de la part de l’État français, qui s’est refusé à le classer comme groupe terroriste et qui a favorisé son rôle central dans les négociations avec l’État syrien à partir de l’hiver 2015. Comme nous allons le démontrer, le soutien diplomatique de l’administration Obama en faveur de cette milice extrémiste est également avéré, ce qui pose de sérieuses questions sur les politiques clandestines anti-Assad de Washington, Paris et leurs alliés. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
more