Page 1
Par défaut

EXCLUSIF : Les « ex- » al-Qaïda remercient la Turquie pour son appui militaire à Idleb

En exclusivité pour nos lecteurs, nous démontrons qu’au lendemain de la rencontre entre Poutine et Erdogan, Hay’at Tahrir al-Sham (HTS) a remercié la Turquie pour son soutien militaire à Idleb. Ayant officiellement rompu ses liens avec al-Qaïda, HTS regroupe des milliers de combattants issus de cette nébuleuse, et tant les États-Unis que l’ONU estiment qu’elle est toujours liée au réseau fondé par Ben Laden. Bien qu’étant listée comme organisation terroriste par la Turquie depuis août 2018, HTS est un allié majeur d’Ankara à Idleb. De ce fait, ses remerciements aux autorités turques ne font que confirmer ce que nous écrivons dans nos colonnes depuis plusieurs semaines : un pays de l’OTAN s’est ouvertement ligué avec le principal réseau djihadiste en Syrie, et aucune chancellerie occidentale ne s’en émeut outre mesure.   

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

Les États-Unis en Afghanistan (partie 3) : deux trillions de dollars pour une guerre sans fin

Afin de conclure notre série d’articles sur le bilan de l’interventionnisme américain en Afghanistan, nous allons revenir sur le coût financier colossal de cette guerre à l’aune de ses piètres résultats. Corruption généralisée, pauvreté massive, narco-économie florissante, autoritarisme du gouvernement central, fragilité de l’armée locale, emprise inquiétante des Taliban sur la majeure partie du pays… Alors que ces derniers ont repris les combats contre les autorités de Kaboul – deux jours seulement après l’annonce de l’« accord de paix historique » noué avec Washington –, il est clair que ce deal ne pourra se concrétiser. En effet, les Taliban continueront de combattre le gouvernement local, qu’ils ont exclu de ces négociations. Chronique d’une coûteuse guerre sans fin, en dollars comme en vies humaines.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Les liaisons dangereuses d’Israël avec l’islamisme

Il y a quelques jours, l’ancien ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman a révélé que le chef du Mossad et un haut gradé de Tsahal avaient été envoyés par Benjamin Netanyahou au Qatar, et ce dans l’objectif de convaincre cet émirat de poursuivre le financement du Hamas. L’occasion pour nous de revenir sur le rôle central d’Israël dans la création de cette organisation à la fin des années 1970 – une politique imprudente qui a fait souffrir à la fois les Israéliens et les Palestiniens, ce « Frankenstein » islamiste s’étant révélé incontrôlable et dangereux. Comme nous le verrons, ce tragique retour de bâton n’a pas dissuadé le gouvernement Netanyahou de soutenir à différents niveaux la nébuleuse djihadiste anti-Assad, malgré les risques induits par cette politique d’apprentis sorciers. Décryptage. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

EXCLUSIF : À Idleb, Washington aide la Turquie à soutenir al-Qaïda et ses alliés

L’une des principales caractéristiques de la politique étrangère américaine est la perpétuelle contradiction. En effet, depuis août dernier, les États-Unis ont mené des frappes de drones contre certains cadres d’al-Qaïda à Idleb. Or, dans cette même région, ils aident depuis mai dernier la Turquie à soutenir cette nébuleuse islamiste, autorisant Ankara à équiper ses supplétifs djihadistes avec des missiles antichar TOW « made in USA » – ce qui appuie l’effort de guerre de l’ex-Front al-Nosra. Décryptage d’une politique étrangère qui donne le tournis, et qui menace la sécurité des pays européens en soutenant nos ennemis islamistes. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
more
Par défaut

EXCLUSIF : En 2013, l’État français a livré des lance-missiles à la « nébuleuse Daech » en Syrie

En exclusivité pour nos abonnés, voici notre enquête explosive qui démontre l’acheminement clandestin, par l’État français, de postes de tirs de missiles Milan à la nébuleuse de groupes djihadistes formant ou collaborant avec Daech en 2013. Si la destination exacte de ces armements n’est pas encore déterminée, il ne fait aucun doute que le réseau de factions qui en a bénéficié coopérait étroitement avec le futur « État Islamique » à cette époque. Révélations.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

EXCLUSIF : Le soutien diplomatique occulté de Paris et de Washington en faveur de Jaysh al-Islam

Le 29 janvier dernier, l’Office de lutte contre les crimes contre l’humanité, la Section de recherches de Marseille et le GIGN ont interpellé Majdi Nema. Surnommé « Islam Alloush », cet homme est l’ancien porte-parole d’un groupe djihadiste ayant joué un rôle central dans les tentatives de renversement de Bachar el-Assad. Problème : cette faction islamiste a bénéficié d’un soutien diplomatique de la part de l’État français, qui s’est refusé à le classer comme groupe terroriste et qui a favorisé son rôle central dans les négociations avec l’État syrien à partir de l’hiver 2015. Comme nous allons le démontrer, le soutien diplomatique de l’administration Obama en faveur de cette milice extrémiste est également avéré, ce qui pose de sérieuses questions sur les politiques clandestines anti-Assad de Washington, Paris et leurs alliés. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more
Par défaut

Des milliers de djihadistes syriens en Libye : un énième retour de bâton pour la France et ses alliés

Alors que, sur le dossier libyen, la Russie peine à imposer un cessez-le-feu entre Fayez el-Sarraj et son rival Khalifa Haftar, le roi de Jordanie vient de nous apprendre que des milliers de djihadistes ont été transférés de la poche d’Idlib vers la Libye – manifestement par les services turcs. Comme nous allons l’expliquer, il s’agit d’un énième retour de bâton suscité par l’interventionnisme occidental dans le « Grand Moyen-Orient ». En effet, dès 2011, la France et ses alliés ont semé le chaos en Libye, avant de soutenir des rebelles anti-Assad dont plusieurs milliers sont désormais utilisés par Erdogan contre nos intérêts. Décryptage.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
more