Page 1
The end
Par défaut

Les États-Unis en Afghanistan (partie 3) : deux trillions de dollars pour une guerre sans fin

Afin de conclure notre série d’articles sur le bilan de l’interventionnisme américain en Afghanistan, nous allons revenir sur le coût financier colossal de cette guerre à l’aune de ses piètres résultats. Corruption généralisée, pauvreté massive, narco-économie florissante, autoritarisme du gouvernement central, fragilité de l’armée locale, emprise inquiétante des Taliban sur la majeure partie du pays… Alors que ces derniers ont repris les combats contre les autorités de Kaboul – deux jours seulement après l’annonce de l’« accord de paix historique » noué avec Washington –, il est clair que ce deal ne pourra se concrétiser. En effet, les Taliban continueront de combattre le gouvernement local, qu’ils ont exclu de ces négociations. Chronique d’une coûteuse guerre sans fin, en dollars comme en vies humaines.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
Par défaut

Les États-Unis en Afghanistan (partie 2) : plus de 300 000 morts civils en « AfPak » depuis 2001

Après avoir expliqué le rôle central de la CIA dans la création de la future Qaïda, et le soutien des États-Unis en faveur des Taliban jusqu’à l’été 2001, nous poursuivons notre série d’articles sur le bilan catastrophique de Washington en Afghanistan. Dans cette analyse, nous montrerons que les pertes civiles de la campagne afghane lancée par Bush en octobre 2001 sont nettement plus importantes qu’annoncé – d’autant plus que le Pakistan est aussi, depuis 2004, une zone de conflit entre les États-Unis et les islamistes. En réalité, si l’on prend en compte les morts indirectes, le nombre de victimes civiles de cette guerre en « AfPak » pourrait être quatre fois supérieur aux chiffres avancés dans les médias occidentaux – selon les estimations les plus prudentes. Révélations. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
Par défaut

Les États-Unis en Afghanistan (partie 1) : création d’al-Qaïda dans les années 1980 et soutien des Taliban jusqu’à l’été 2001

Alors qu’un « accord historique » entre Washington et les Taliban vient d’être annoncé, n’oublions pas que la campagne afghane des États-Unis à la suite du 11-Septembre fut la conséquence tardive du soutien de la CIA et de ses alliés saoudiens et pakistanais en faveur de la nébuleuse djihadiste antisoviétique – une politique désastreuse dont les Afghans continuent de payer le prix. L’occasion pour nous de revenir sur l’impact des ingérences américaines en Afghanistan depuis la fin des années 1970. Voici donc la première partie de notre série d’articles sur le sombre bilan de l’interventionnisme américain dans ce pays. Cette première analyse exposera le rôle central de la CIA dans l’émergence de la future Qaïda et – ce qui est moins connu –, le soutien de Washington en faveur des Taliban jusqu’à l’été 2001.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
Par défaut

Les États-Unis perdent leurs guerres, leurs firmes d’armement les gagnent

Nous attirons l’attention de nos lecteurs sur le fait que, depuis le lancement de la campagne afghane des États-Unis et de leurs alliés en octobre 2001, Washington a perdu toutes ses guerres sans exception – la fin de l’organisation « État Islamique » étant loin d’être acquise malgré la disparition du « Califat » syro-irakien. Or, il s’avère que les firmes d’armement américaines ont massivement bénéficié de ces campagnes militaires, comme viennent de nous le rappeler les gains boursiers soudains des principaux marchands d’armes américains après l’assassinat du général Qassem Soleimani. Décryptage. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end