Page 1
Par défaut

Pourquoi notre débat public sur le djihad est fondamentalement biaisé

Nous vous présentons une classification inédite des trois principales « écoles » occidentales dans l’étude du djihadisme. Nous verrons que les deux courants dominants dans notre débat public souffrent d’une carence majeure, en ce qu’ils font l’impasse sur une tendance structurelle : l’instrumentalisation, par les puissances occidentales et leurs alliés moyen-orientaux, de milices djihadistes dans plusieurs guerres par procuration depuis la fin des années 1970. Ainsi, nous vous expliquerons pourquoi le courant minoritaire d’analyse du djihad devrait être davantage présent dans le débat public, puisqu’il dénonce ces stratégies clandestines qui menacent notre sécurité collective en renforçant nos ennemis islamistes.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
The end
Par défaut

Les munitions à l’uranium en Afghanistan : combien de « Tchernobyl » invisibles ?

Passé inaperçu en France, un article récent dévoile que le Pentagone envisagerait de supprimer les munitions à l’uranium appauvri utilisées par son avion A-10 Warthog – confirmant ainsi l’extrême dangerosité de cette arme. L’occasion pour nous de vous détailler les conséquences méconnues de l’usage massif de cet isotope hautement radioactif en Afghanistan, alors que les documents récemment dévoilés par le Washington Post au sujet de cette guerre n’en font pas mention. 

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
Par défaut

Des milliers de djihadistes syriens en Libye : un énième retour de bâton pour la France et ses alliés

Alors que, sur le dossier libyen, la Russie peine à imposer un cessez-le-feu entre Fayez el-Sarraj et son rival Khalifa Haftar, le roi de Jordanie vient de nous apprendre que des milliers de djihadistes ont été transférés de la poche d’Idlib vers la Libye – manifestement par les services turcs. Comme nous allons l’expliquer, il s’agit d’un énième retour de bâton suscité par l’interventionnisme occidental dans le « Grand Moyen-Orient ». En effet, dès 2011, la France et ses alliés ont semé le chaos en Libye, avant de soutenir des rebelles anti-Assad dont plusieurs milliers sont désormais utilisés par Erdogan contre nos intérêts. Décryptage.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
The end
The end
Par défaut

Trump et la CIA en Syrie : le tweet de trop ?

En juillet 2017, avec sa maladresse habituelle, Donald Trump confirma d’un simple tweet l’existence de rémunérations clandestines de la CIA – et potentiellement d’autres agences américaines –, en faveur des mercenaires anti-Assad. Deux médias grand public américains ont alors entamé des démarches judiciaires qui sont susceptibles de lever le voile sur l’une des opérations les plus toxiques et controversées de l’histoire de la CIA. Décryptage.

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end
Par défaut

EXCLUSIF : Soleimani craignait une nouvelle tentative d’assassinat dès l’automne 2019

EXCLUSIF : Rappelant que le général Qassem Soleimani est, depuis au moins 2006, une cible à éliminer pour Israël, cet article démontre que cet important stratège iranien craignait une nouvelle tentative d’assassinat depuis l’automne dernier. Revenant sur la coopération très étroite entre les services américains et israéliens au Moyen-Orient, cette analyse explore la possibilité que l’État hébreu eût joué un rôle actif dans cette élimination, Tel Aviv ayant été préalablement informée de cette opération – contrairement aux élus du Congrès des États-Unis.  

Ce contenu est réservé aux membres du niveau Abonnement mensuel.
Se connecter Adhérer
The end